Créé en 1999 par MM. BAUJARD et DEPLAT, titulaire d’une maîtrise en arts plastiques, le blason d’Abrest est le symbole de la commune.

Un arbre est situé au centre car l’origine d’Abrest est «Arboretum».

Le tracé bleu symbolise l’Allier qui partage la commune en deux parties avec d’un coté la tour de gué et de l’autre les Châteaux.
 

Environnement

La rivière Allier

Elle prend sa source dans la Margeride sur le Moure de la Gardille (1 423 m), en Lozère (48), et se jette 421 kilomètres plus loin dans la Loire au bec d’Allier, près de Nevers à la limite entre le Cher (18) et la Nièvre (58). Elle reste l’une des dernières rivières encore sauvages d'Europe car libre de méandrer et de s'étendre au gré de son débit. L'Allier est  riche de zones humides côtières de faible profondeur, de bras morts à certaines époques de l'année, de gravières, etc permettant le développement naturel d'une faune et d'une flore exceptionnelles.

 

Une faune unique

L'Allier abrite plus de 200 espèces recensées. Au gré de son parcours, on croisera l'oedicnème criard, le guêpier d'Europe ou encore le balbuzard pêcheur qui niche dans les boires ou les sternes réfugiées sur les îlots de sable inaccessibles. Signes de la bonne qualité d'eau, les loutres et les castors repeuplent les rives. À Abrest, Pigeons ramiers, Milans royaux, Balbuzard, ainsi que de nombreux passereaux peuvent être observés sur la colline des Hurlevents. Pour plus d'informations, nous vous invitons à visiter le site de Vichy Val d'Allier et du Conseil général qui réservent de belles pages sur la faune et la flore du département.

 

 

Les coteaux calcaires classés ENS

Depuis de nombreuses années, l'Allier travaille à la préservation de son patrimoine naturel. En 2002, une étude a permis l'identification de nombreux sites susceptibles d'être retenus au titre des espaces d'intérêt remarquable. L'année suivante, le Conseil général optait pour une politique de préservation et de valorisation des espaces naturels et des paysages à travers le schéma départemental pour l'environnement. En dehors du programme spécifique dédié à la rivière, Abrest a été retenu pour ses côteaux calcaires dont la portée environnementale est reconnue. Bénéficiant ainsi du programme départemental, la commune recevra un soutien financier qui lui permettra de protéger ce fragile espace et de le mettre en valeur auprès des habitants et du grand public.

Espaces Naturels Sensibles, les principaux objectifs sont :

  • La préservation de la biodiversité, tant en terme de sauvegarde des milieux qu'en terme de protection des espèces vivant ici. Un des enjeux du site est, par exemple, de ne plus porter atteinte au fonctionnement naturel (dynamique fluviale) de la rivière sur ces quelques kilomètres.
  • La valorisation et la sensibilisation de la population à la rivière, son fonctionnement (crues, érosion), la valeur écologique des lieux. Continuer d'allier une forte fréquentation et le maintien de certaines espèces est l'enjeu majeur de ces 5 années.

Le périmètre défini par VVA, pour l’espace naturel sensible « Côte saint Amand » est dédié à la promenade et ouvert au public mais interdit aux véhicules à moteur.

Ce site présente un intérêt patrimonial autour de ses coteaux calcaires, dans le cadre du schéma départemental des espaces naturels sensibles.

Par délibération en date du 26 novembre 2009, le conseil communautaire de Vichy Val d’Allier a décidé :

  • d’arrêter le périmètre définitif de l’Espace Naturel Sensible de la Côte Saint Amand,
  • d’approuver l’actualisation du plan prévisionnel de gestion sur 5 ans au travers duquel VVA, par délégation de maîtrise d’ouvrage du département mettra en œuvre les actions de maîtrise d’usage ou foncière des terrains, de restauration, de gestion, de connaissance scientifique et de valorisation touristique et pédagogique,
  • de désigner le Conservatoire des Sites de l’Allier (intervenant en étroite collaboration avec le Conservatoire des Espaces et Paysages d’Auvergne) pour la gestion scientifique et patrimoniale du site, bientôt proposé à la découverte des publics.

La gestion patrimoniale de l’espace naturel sensible « Côte Saint Amand » s’inscrit dans le cadre de la directive habitats/faune/flore et de l’intérêt historique du lieu – dont certaines traces de culture en terrasse demeurent (vignes, fraisiers, etc.) – qui sera valorisé auprès du public.

Le coût de cette opération est estimé à 383 024 € sur 5 ans, le financement pouvant être assuré avec l’aide du Conseil Général à hauteur de 60%.